Imbert-Vier > Généalogie > La famille Imbert-Vier

La famille Imbert-Vier

Le premier Imbert-Vier fut Louis, né Imbert, qui hérita de la barone Vier, décédée sans héritier, à la condition de reprendre son nom. Telle est du moins la tradition familiale. Il est probable qu’il fut en fait l’objet d’une adoption simple.
Cela s’est passé sans doute après la naissance d’Henri. En effet, en 1921, à la naissance d’Huguette il la déclare encore sous le nom d’Imbert. Elle n’a d’ailleurs jamais fait modifier son état-civil, mais s’est contentée de se faire appeler Imbert-Vier. Patrice par contre naît Imbert-Vier en 1925.
Les garçons (Henri et Joë) portèrent le nouveau nom.
En 1912, Joë publie aux édition de l’Art libre, à Lyon (peut-être une autoédition) un recueil de poésies : Le Chemin entre les haies, sous le nom de Joë Imbert-Vier. Était-ce une anticipation d’une procédure en cours ?
En 1935, il participe à un livre de cuisine, de Curnonsky et Grancher, toujours sous le nom d’Imbert-Vier. Les filles mariées négligèrent semble-t-il de modifier leur état-civil.

Accueil • Réalisé avec Spip • © 2017